Durant des siècles, les Européens ont adoré Zeus

C’est inéluctablement l’un des mensonges politiques du diable pour complexer le chrétien africain et pourtant le christianisme n’est pas une religion occidentale. Elle est une religion née au Proche-Orient, tout comme l’Islam est née au Moyen-Orient.

Très souvent, pour complexer le chrétien africain, des personnes sans doute mues par de sombres desseins, ont tenté de les éloigner de leur foi, en déclarant que le christianisme était une religion occidentale, aux Africains imposée, par des occidentaux. Mais c’est faux et cela fait partie des mensonges du malin, sinon pour déstabiliser le chrétien africain, dans sa foi, pire, pour empêcher des aspirants chrétiens à embrasser la religion de leur choix.

De fait, Israël (ou la Palestine, en effet, une partie de la Judée se trouve en Cisjordanie et Bethléem, le lieu de naissance du Christ est présentement en Palestine), patrie du Christ n’est pas un Etat européen. Israël fait partie des Etats du Proche-Orient. Jésus était Juif, ni Français, ni Anglais, ni Américain, il est important de le souligner.

Christianisme et Europe

La religion chrétienne née après la résurrection de Jésus-Christ et fondée par les apôtres et disciples du Seigneur, n’est pas à l’origine, une religion de l’Occident. A cette époque où naissait le christianisme, l’Europe faisait partie des continents considérés comme païens, par les adeptes de la religion abarahamique.

En Gaule (qui deviendra la France), tout comme dans l’empire romain, les habitants adoraient des dieux, qui n’avaient rien à voir avec le Dieu que nous adorons aujourd’hui. Parlant des Gaulois, voici ce qu’écrit Jules César (1 siècle avant Jésus-Christ), dans son livre « Guerre des Gaules »: « Le dieu qu’ils honorent le plus est Mercure. Il a un grand nombre de statues. Ils le regardent comme l’inventeur de tous les arts, comme le guide des voyageurs, et comme présidant à toutes sortes de gains et de commerce. Après lui, ils adorent Apollon, Mars, Jupiter et Minerve… Apollon guérit les maladies. Jupiter tient l’empire du ciel. Mars celui de la guerre. Minerve enseigne les éléments de l’industrie et des arts. Les Gaulois se vantent d’être issus de Dis Pater, tradition qu’ils disent tenir des druides ».

Dis Pater ou Dispater est le nom romain d’un dieu des Enfers antiques. Plus tard, les Romains l’ont adoré sous le nom de… Pluton. Pendant ce temps, les dieux grecs avaient pour nom Aphrodite, déesse de l’amour et de la sexualité,  Zeus (Jupiter chez les Romains), roi des dieux, etc.

Le christianisme a commencé sa véritable percée en France, au 2è siècle, après le massacre des martyrs de Lyon (an 177). Dans bien des cas, l’Afrique a connu le christianisme avant l’Europe. L’on a vu que l’Ethiopie est mentionnée dans la Bible, à la différence des pays européens que nous connaissons. Mieux, le rapport de l’Afrique à la spiritualité judéo-chrétienne remonte à la Création.

Lire sur le même dossier:

L’Afrique dans la Bible : Les versets qui prouvent que la spiritualité chrétienne est aussi africaine

Chrétiens africains, que nul donc ne vous ébranle dans votre foi, avec des arguments politiques fomentés sous l’empire du malin. Si l’Europe a renoncé à ses idoles et dieux plus célèbres que nos petits idoles de forêts et de montagnes africaines, pour embrasser la religion chrétienne, avec le succès qu’on lui connaît aujourd’hui ; il n’y a aucune raison que l’Afrique ne renonce pas à ses idoles et dieux inconnus, pour s’attacher à la religion chrétienne, pour connaître le même succès.

Au demeurant, pourquoi tous ceux qui dénoncent l’aliénation culturelle des chrétiens africains, parce qu’ils ont embrassé la religion chrétienne, ne donnent pas eux-mêmes l’exemple, en commençant par dormir dans des cases, en attachant des ablakons pour sortir, en renonçant à l’école moderne et à leurs postes dans les administrations issues de la colonisation ; pour retourner à la terre, à la pêche ou à la cueillette ?

Ils ne le font pas, parce que cela ne les intéresse pas. Tout ce qui les intéresse, c’est développer de faux arguments politiciens, pour complexer les Africains qui veulent embrasser la religion chrétienne. Voici le vrai mobile de toute cette agitation.

La connaissance spirituelle chrétienne a précédé le développement en Europe et aux Etats-Unis. Cette même connaissance spirituelle précédera le développement de l’Afrique. Que nul ne vous maintienne dans l’obscurantisme !

L’Afrique et le christianisme

Que nul ne vous distraie, je répète ! Parce que, poussés par un esprit ténébreux, il tendent à confondre la tradition culturelle, à la la tradition cultuelle. Tout Africain peut conserver sa culture (continuer à parler sa langue, participer aux réjouissances communautaires, manger des mets issus de la gastronomie de son terroir, etc.) tout en pratiquant un culte chrétien.

Parce que le christianisme n’est plus une religion exclusive des Israëlites, depuis la grande révolution spirituelle née de la résurrection du Christ et qui a vu les premiers chrétiens de l’Eglise primitive aller et faire « de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28 : 19).

André Silver Konan

3 Commentaires

  1. Merci André Silver Konan. Je suis un jeune Journaliste, j’apprécie beaucoup vos articles. Vous êtes un bon analyste car vos papiers d’analyse sont crédibles. Vous vous reconnaissez vraiment dans ce genre journalistique.

  2. Excellent article. Vous effleurez délibérément, peut être pour faire plus court, la vraie question, celle du lien entre spiritualité et développement, sans vous y attarder. J’étais récemment aux Emirats Arabes Unis et je continue de penser que les pays du Moyen-Orient plus que ceux de l’Europe Occidentale, d’Amérique ou que les Tigres Asiatiques, offrent par leur « tissu spirituel », la meilleure image de ce qui sépare aujourd’hui les pays émergents africains d’un développement irréversible. Au plaisir de vous lire!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here