ASK en Palestine (Bethléem), le 24 décembre 2015

La question revient souvent, le cadeau de Noël peut-il être offert à un enfant, par son père ou sa mère non chrétien(ne) ? Voici ce que j’en pense.

Je vais tout de suite vous mettre à l’aise en donnant ma position. Je pense que le musulman, le bouddhiste, l’animiste, le mystique, etc. devrait, à défaut d’offrir un cadeau de Noël à son enfant, lui en offrir, au moins, à l’occasion de la nouvelle année. Ceci est ma position. Je vais démontrer dans les lignes qui suivent, pourquoi, en privant vos enfants de cadeaux, à l’occasion des fêtes de fin d’année, vous leur faites plus de mal que de bien.

Les opposants au cadeau de Noël pour les enfants estiment que poser cet acte équivaut soit à renier leurs religions, soit à aliéner leur foi. Ils estiment que la Noël étant une fête chrétienne, ce serait faire preuve de soumission à la religion chrétienne, que d’offrir un cadeau à l’occasion de cette fête. C’est une erreur. Ils voient la chose sous l’angle de la confrontation religieuse (ce qui est déjà un indice d’intolérance religieuse), au lieu de la voir sous l’angle du symbole du cadeau à offrir à son enfant.

Pour rappel, j’étais en Palestine et en Israël, lors de la Noël 2015. J’ai noté qu’en Palestine (voir image), la Noël est célébrée avec faste, non pas, par des chrétiens palestiniens, mais par des Palestiniens de toutes confessions religieuses. D’une part, parce que le Christ y est né. D’autre part, parce qu’ils en ont fait la fête des enfants.

Cadeau de Noël ou de fin d’année

Au commencement, rappelons-nous, Noël était une fête païenne. Elle est devenue par la suite, la fête commémorant la naissance de l’enfant Jésus. Aujourd’hui, elle est devenue la fête des enfants, de nos enfants, de tous les enfants. Et pour rester sur ce chapitre, il est bon de savoir qu’en Israël, les Juifs offrent des cadeaux à leurs enfants, à l’occasion de la Noël. Et pourtant, ils ne sont pas chrétiens. Ils sont restés, pour la plupart, fidèles à leurs croyances judaïques et attendent toujours le messie. Un autre débat…

A ceux qui s’opposent aux cadeaux de Noël pour les enfants, je pose souvent une question : êtes-vous sûrs d’offrir des cadeaux à vos enfants, lors des fêtes de votre confession religieuse ? Si oui, c’est tant mieux. Si non, vous êtes un radin qui cherche à cacher cette réalité derrière des prétextes religieux.

Maintenant, décryptons ce refus de remise de cadeaux aux enfants, sous un angle spirituel. Ceux qui le font pensent pouvoir protéger leurs enfants de l’influence de la foi chrétienne. Ils font ici encore erreur. Nous avons tous été enfants. Et quand nous étions enfants, nous ne nous posions pas la question de savoir si le Père Noël était un chrétien ou non. Nous voulions juste que le Père Noël nous donne des cadeaux. Point à la ligne.

A lire, sur le même dossier:

Comment susciter le goût de la spiritualité chez nos enfants

Quand nous étions enfants, et surtout parce que nous étions des enfants de pauvres, nous avions passé des fins d’année difficiles parce que nous ne pouvions pas avoir les cadeaux que nous aurions aimé avoir ou parce que nous n’avions pas de cadeaux du tout. De ce fait, pensez-vous sérieusement que votre enfant qui se fout royalement que le Père Noël soit chrétien ou non (au passage, la tradition du Père Noël n’est pas chrétienne) ne vous en voudra pas de ne lui avoir pas offert un cadeau, alors que tous ses amis de quartiers (y compris des amis de parents non chrétiens) en ont reçu ?

Pire, selon vous, quel sentiment pourrait animer votre enfant vis-à-vis de votre religion, s’il sait très clairement que vous lui refusez un cadeau, justement à cause de cette religion ? Je vous le dis, en vérité, vous obtiendrez l’effet inverse. Plutôt que de préparer spirituellement votre enfant à l’adhésion à votre religion, votre refus d’aujourd’hui contribuera demain à l’éloigner de celle-ci. Parce que vous auriez pu, au moins, lui offrir un cadeau, en rapport avec votre foi religieuse.

Si donc, vous refusez de donner des cadeaux de Noël à vos enfants, ne les privez pas de cadeaux de fin d’année. Cela est important pour leur équilibre psychologique, dans une société où l’enfant se renferme rapidement, sans communiquer sur les raisons de son introversion. Inconsciemment, par votre refus d’aujourd’hui, vous êtes en train de préparer non pas des futurs guides religieux, mais les « brouteurs » de demain.

Joyeux Noël à tous et à toutes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here