Le RHDP en 2010, au temps de l'entente parfaite
Ismael Ouattara

Ismael Ouattara, cadre du PDCI adresse une lettre ouverte aux colombes du RHDP. « Faisons barrage aux faucons, pour poursuivre notre marche glorieuse vers l’émergence promise à l’horizon 2020 », clame-t-il.

Chers militants et sympathisants du RHDP

Nous n’avons vraiment pas le droit de briser cet élan salvateur pour le peuple ivoirien. C’est pourquoi, je lance un appel aux colombes de notre grand rassemblement houphouëtiste (nom sacré). Faisons absolument barrage aux faucons (il en existe hélas en notre sein) pour poursuivre notre marche glorieuse vers l’émergence promise à l’horizon 2020. Pour le progrès partagé et le bonheur de tous les Ivoiriens et étrangers nous faisant l’amitié de vivre sur notre sol.

De fait, « La paix, ce n’est pas un vain mot, c’est un comportement », a dit le grand sage Félix Houphouët-Boigny. En effet, injures, quolibets, bandage de muscles et tutti quanti ne relèvent pas de la culture RHDP. Tout ceci est l’oeuvre de faucons du RHDP se disant paradoxalement houphouëtistes et nous faisant patauger dans une salissure dégradante. Je vous adjure de vous ressaisir. Sinon… On va nous kpatra mal !!! Suivez bien mon regard !

« l’on ne peut pas gérer la Côte d’Ivoire, mosaïque d’ethnies, sans recours à un minimum de géopolitique et surtout de solidarité agissante. Un concept très cher au père fondateur »

Durant ces deux dernières décennies, chaque Ivoirien a eu sa part de meurtrissure. D’où la nécessaire réconciliation. Celle-ci passe  absolument par la culture tout azimut de l’ amour. Cet amour tant prôné par Nanan Félix Houphouët-Boigny, le père de la Nation ivoirienne. Et le RHDP doit être la locomotive de ce noble projet.

En attendant, je vous invite, que dis-je, je nous invite à cultiver avec force et détermination, l’amour. L’amour, en effet, est le baume cicatrisant de toute blessure humaine.

Chers militants et sympathisants du RHDP

Mon objectif est de faire comprendre aux deux formations majeures du RHDP que des querelles puériles risquent de nous emporter et par ricochet, semer le chaos dans notre beau pays. Surtout que si nous nous réclamons d’Houphouët-Boigny, la quête effrénée de la paix doit être notre leitmotiv.

En clair, l’on ne peut pas gérer la Côte d’Ivoire, mosaïque d’ethnies, sans recours à un minimum de géopolitique et surtout de solidarité agissante. Un concept très cher au père fondateur que l’on s’abstient sciemment d’évoquer, tant l’égoïsme et l’égocentrisme ont pris le pas sur le partage, source d’union et de cohésion nationale.

Vivement un retour aux vraies valeurs houphouëtistes. Car il s’agit davantage d’une Nation à construire que de strapontins à se partager. Ma plume est guidée par Félix Houphouët-Boigny… très humblement !

Ismael Ouattara

Cadre du PDCI

A lire aussi :

« Un chef d’Etat qui n’arrive pas à assurer la sécurité de sa population a échoué » (Lettre ouverte)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here