André Silver Konan

Parce que nous n'avons pas le droit de nous taire

Sans industrie pharmaceutique, pas de développement de l’Afrique

Sans industrie pharmaceutique, pas de développement de l’Afrique

Sans industrie pharmaceutique, pas de développement de l’Afrique. D’où l’idée d’organiser le Pharmafrica expo 2017. Explication.

Il est grand temps que la profession pharmaceutique se retrouve pour créer une belle synergie. Un nouveau dynamisme qui visent à améliorer la qualité et la disponibilité de médicaments à prix abordable. En clair, il est grand temps que l’Afrique songe à créer sa propre industrie pharmaceutique.

« Et ce d’autant plus que des dizaines d’activités sont menées dans le domaine de l’innovation pharmaceutique, de l’approvisionnement en médicament, de leur développement et de l’accès », précise Prof Malan Kla Anglade.

D’où la nécessité d’organiser Pharmafrica Expo 2017. Ce sera du 12 au 14 octobre prochain à l’hôtel Ivoire d’Abidjan. Ce projet a été lancé lors de la conférence de Pharmafrica le 15 juin 2017, à Abidjan.

Industrie pharmaceutique

Pharmafrica Expo est une plate-forme de découverte, d’informations, de formation, d’échange et d’actualisation sur les cadres légaux et règlementaires au plan national et international. Il réunira autour des professionnels, le grand qui se tiendra les 12, 13 et 14 octobre prochain.

Thème retenu: « Les nouvelles tendances pharmaceutiques ». Le président du Comité scientifique exhorte de ce fait les pharmaciens à saisir cette opportunité pour mettre au centre de leur activité, l’éthique et le respect des textes.

Selon le Prof Malan Kla Anglade, des efforts sont faits pour toiletter les textes et mettre à jour les statuts et le règlement intérieur. Pour sa part, Raymonde Goudou Coffie, ministre ivoirienne de la Santé et de l’Hygiène publique se félicitée de voir de plus en plus de pharmaciens s’inscrire dans le respect des textes.

« Les pharmaciens sont conscients qu’ils ont une image à préserver. En Côte d’Ivoire, il est important qu’n ne parle pas seulement d’officines mais aussi d’industrie pharmaceutique »

Pour elle, « Les pharmaciens sont conscients qu’ils ont une image à préserver. En Côte d’Ivoire, il est important qu’n ne parle pas seulement d’officines mais aussi d’industrie pharmaceutique ».

Ces sujets seront débattus lors de Pharmafrica qui sera le premier salon d’affaires et de compétences autour de l’industrie et du secteur pharmaceutiques, para-pharmaceutiques, cosmétiques et aussi et surtout de la médecine traditionnelle africaine.

De fait, ce salon vient combler un vide. Car seulement 10% des acteurs exerçant dans le secteur ont l’opportunité de participer aux salons internationaux qui, de l’avis de Dr Linda Bouboutou-Kaboré, présidente du comité d’organisation, ne répondent pas vraiment aux spécificités et réalités africaines.

E. A.

André Silver Konan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *