Henri Konan Bédié : Voici le vrai deal de l’Appel de Daoukro. Dans une interview accordée à TV5, le président du PDCI livre le deal de cet Appel.

En avril 2016, le PDCI a fêté ses 70 ans. Et on a vu revenir autour de vous tous les caciques du parti qui, à un moment donné, vous avaient tourné le dos. Est-ce le retour sur la scène politique du grand PDCI d’antan ?

Certainement ! Les manifestations du 70e anniversaire du PDCI ont donné lieu à des fêtes grandioses. En ce moment-là, ont accouru tous les caciques, tous les anciens, de même que les jeunes et les femmes de la Côte d’Ivoire et ceux venus du Mali, de la Guinée, du Sénégal, de l’Afrique centrale, de Madagascar.

Nous avons vu des anciens venir et c’étaient des scènes vraiment émouvantes auxquelles nous avons assisté. Le 71e anniversaire nous a permis de décorer tous ces anciens qui sont revenus pour faire bloc autour du président du PDCI.

« L’Appel de Daoukro supposait que nous soutenions Alassane Ouattara et qu’après son élection, lorsqu’il ne se présentera plus aux élections, le RDR passerait la main au PDCI »

Vous parlez là de l’alliance que nous avons initiée en 2005 à Paris pour faire face à la situation de blocage politique que connaissait le pays. Mais depuis lors, nous avons évolué. Alors qu’au début c’était simplement un pacte électoral à savoir que pour les élections présidentielles nous nous mettions ensemble et que celui qui venait après le premier tour et qui était le mieux placé serait supporté par les autres.

A lire sur le même dossier:

Comment Bédié dézingue Soro, court-circuite Ouattara et piège le RDR

Ce qui a très bien fonctionné en 2010 et en 2015. En 2010, lorsque le président Gbagbo, Alassane Ouattara et moi-même nous étions candidats et que pour des raisons que je n’expose pas ici, j’ai été écarté et je n’ai pas fait user de recours pour retarder le processus.

En 2015, lorsque nous avons constaté la volonté d’Alassane et de son gouvernement de travailler à la reconstitution du pays, à la modernisation, j’ai lancé un appel à Daoukro, qu’on appelle l’appel de Daoukro parce que le PDCI en renonçant à présenter un candidat se regroupe pour soutenir la candidature d’Alassane Ouattara.

Cette alliance va-t-elle perdurer en 2020 ?

L’Appel de Daoukro supposait que nous soutenions Alassane Ouattara et qu’après son élection, après cinq ans, lorsqu’il ne se présentera plus aux élections, le RDR passerait la main au PDCI.

Ce qui ferait qu’entre le PDCI et le RDR, il y aurait une sorte d’alternance qui conduirait à élire toujours un candidat unique du RHDP. Ce qui ramènerait la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here