Ph DR

Immigration en Europe: ces fantômes du désert qui hantent nos consciences (NDLR). Nous vous proposons de texte de l’écrivaine ivoirienne Delphine Krizoua originellement intitulé « Les momies de l’espoir ». 

Oui, nous vous déconseillons de perdre espoir et de devenir clandestins !
oui , nous sommes là et vous demandons de ne pas risquer votre vie pour venir ici. En tant qu’immigrée venue par avion, je reste persuadée que l’aventure est un tremplin auquel tout le monde n’a pas droit .

Une chance de tout recommencer ailleurs. Quelque part qui ne nous garantit pas la réussite d’ailleurs. Pour preuve, certains au pays vivent mieux que ces esclaves volontaires que nous sommes … avec une accoutumance à la souffrance.

Des esclaves volontaires qui ont développé le syndrome de Stockholm face aux Nations qui ont séquestré leur liberté de retourner au pays. Partir au champ sur un chemin infesté de serpent, sans machette, c’est s’en aller se suicider. Ce n’est pas partir à l’aventure. C’est ce que font ces clandestins.

Qui veut aller loin ménage sa monture .
Mais où allez-vous donc sans ménager monture ?
La galère frappe autant l’immigré que vous.
L’immigré lui, écope d’une double peine. Celle de l’échec en plus de celle de la galère quand il ne réussit pas.

A lire, sur le même dossier:

La Côte d’Ivoire devient le 4è pays pourvoyeur de migrants clandestins sur l’Italie

Et si vous croyez que c’est parce que c’est facile qu’on y reste !
LA HONTE voilà ce qui fait rester bon nombre d’immigrés.
Ne vous noyez pas dans la vente aux enchères des vendeurs d’illusions.

Au pire, vous risquez de périr en Méditerranée. Au mieux, vous allez vous faire sécher comme de la viande de brousse dans le désert.

Note de l’auteure : Je n’ai pas pour habitude de présenter des corps, mais ici, il faut un traitement de choc, les cadavres étant méconnaissables. Alors, je suis désolée pour les âmes sensibles et les enfants .

Delphine Krizoua

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here