Images de deux des 7 femmes d'Abobo

Affaire sang de bœuf : Intox et déshumanisation. Il a suffi d’un détail, un petit détail sur lequel même la défense n’a pas voulu s’attarder et voilà, de nombreux Ivoiriens se dévoilent dans leur inhumanité. 

Un expert interrogé à la CPI, déclare que sur un tee-shirt (un seul et non sur les sept vêtements qui lui ont été remis), prétendument porté par l’une des sept victimes d’Abobo, il a trouvé des tâches suspicieuses, et cela suffit pour qu’on assiste à une incroyable frénésie d’intox et d’inhumanité.

C’est clair: la violence a fait perdre à certains Ivoiriens, leur âme d’humain et la déshumanisation devient la règle. Résumons. L’expert a dit: « Nous avons vu des tâches suspicieuses sur le tee-shirt. Nous avons donc effectué des tests pour savoir si c’était du sang. Et tous les tests étaient négatifs ».

« nier la mort de ces femmes est  criminel et les négationnistes ne valent pas mieux que les tueurs qui n’ont jamais été inquiétés »

L’expert parle bien d’un tee-shirt, un seul tee-shirt, sur tous les vêtements présentés comme appartenant aux sept victimes. Dans les secondes qui ont suivi l’évocation de ces « tâches suspicieuses », la toile partisane a déclaré, sans tiquer, que l’expert avait évoqué du sang de bœuf. De bonne ou mauvaise foi, certaines personnes ont commencé à relayer l’intox.

Et comme une intox entraîne une, voire deux ou trois autres. On en est arrivé à « il n’a été trouvé aucune trace de sang sur les habits des victimes », alors que l’expert parlait de ce seul tee-shirt, tous les autres vêtements présentant des traces de sang. Et pour finir on est arrivé à l’intox suprême, à savoir qu’il n’y a jamais eu de mortes. C’est criminel, c’est déshumain (ceci est un néologisme) !

Depuis le début de cette affaire, il y a eu un camp (pro-Gbagbo) qui a voulu nous faire croire qu’il n’y a jamais eu de tueries à Abobo, quand un autre (pro-Ouattara) a tenté d’incriminer systématiquement les ex-FDS.

Une chose est certaine, l’expert a été clair: il y a eu bel et bien, mort de femmes. Il a juste relevé des « tâches suspicieuses » sur un tee-shirt (seulement un tee-shirt et non sept tee-shirts), pour laquelle toutes les explications peuvent être données, sauf que celle à qui cet habit est attribué, n’a pas été tuée.

Affaire sang de bœuf

Si ce tee-shirt appartenait à une victime, pourquoi devrait-on s’étonner qu’il ne porte pas de sang ? Ne peut-on pas être vidée de son sang, après une balle reçue dans une cuisse et en mourir ? Si ce tee-shirt n’appartenait pas à une victime, devrait-on s’en étonner ?

Dans le contexte du 3 mars 2011, personne ne savait que Laurent Gbagbo se retrouverait quelques mois plus tard, à la CPI, pour préparer tous les éléments à charge contre lui, dès l’éclatement des tirs.

Et pourtant, tout le long de l’interrogatoire de l’expert, il a parlé de fémurs brisés, de sang bien humain sur les autres vêtements qui lui ont été présentés, de trous sur les habits, de mort de femmes, mais ça on refuse de l’entendre, on préfère entendre le sang de bœuf sur un et un seul tee-shirt, ce qu’il n’a d’ailleurs pas dit.

Sur la question des femmes d’Abobo, tous les rapports et toutes les enquêtes ont confirmé qu’il y a eu bel et bien tuerie, ce jour-là. Seuls ceux qui refusent de l’admettre, par cynisme partisan continuent de clamer le contraire. Et même la journaliste française qui a enquêté à charge contre le Commando invisible, dans le livre « Abobo la guerre » que de nombreux pro-Gbagbo prennent comme un bréviaire, n’a jamais remis en cause la mort des femmes.

Voici ce qu’elle écrit: « Le corps d’une femme a été emmené par sa famille, présente à proximité et inhumé le jour même. Selon des témoins, les corps des six autres femmes auraient été ramassés par des jeunes hommes du RDR, parti d’Alassane Ouattara, puis transportés dans des estafettes (on va dire, brouettes, NDLR) ».

Cette dernière n’a jamais mis en cause les morts, mais plutôt les auteurs des tueries. Et c’est ma position. Dans une guerre, il y a beaucoup de choses, et tant qu’on niera d’un côté, le fait qu’il y a eu mort de femmes et qu’on tentera de l’autre côté, d’incriminer systématiquement les ex-FDS, on ne saura jamais la vérité.

Toutes les hypothèses doivent être explorées, mais nier la mort de ces femmes est tout simplement criminel et les négationnistes ne valent pas mieux que les tueurs qui n’ont jamais été inquiétés.

La vidéo, le char et la victime

Sur des vidéos qui ont resurgi opportunément, la théorie du complot est alimentée par le fait qu’un homme dit à une jeune fille en sang, de se recoucher parce que ce ne serait pas fini. C’est vraiment cynique de la part de ceux qui méprisent tant la douleur de ces femmes.

Qui n’a jamais été tenté de sommer une personne fraîchement victime d’accident et qui souhaite se relever, de se recoucher ? Dieu ait pitié de ceux qui ont désormais une pierre à la place du cœur, à cause de la politique.

Je répète: le 3 mars 2011, sept femmes ont été tuées à Abobo, lors d’un rassemblement de soutien à Ouattara. Un char appartenant aux ex-FDS (bien visible dans les vidéos) passait et on a entendu des tirs. Des femmes sont tombées et sont mortes.

A lire, sur le même chapitre:

Dagobert Banzio malade ou quand la haine l’emporte sur l’humanité

Qui a tiré ? Là est la vraie question à laquelle notre déshumanisation, notre insensibilité, notre haine de l’autre, notre soif de sang et de vengeance, notre tendance pitoyable à contourner la vérité (comme nous le faisons encore aujourd’hui, avec cette histoire de cache d’armes) refusent de répondre.

Dieu ait pitié de l’âme de ces femmes et qu’Il ait pitié de ceux qui méprisent leur mort. Toute la prière que je peux formuler pour ces derniers, c’est qu’Il leur épargne une fin aussi violente.

 

6 Commentaires

  1. C’est vraiment méchant de la part d’un humain de se moquer d’une mort aussi tragique qu’ont connu ces femmes . Ce jour a été difficile car j’y ai assisté et participé au transport de ces corps vers l’hôpital, qui se situe au marché d’abobo . Que Dieu leurs accorde le paradis .

  2. salut mon cher ami, nous savons qu’une personne morte ne revient plus jamais. Nous avons attendu parlé de 07 femmes mortes, à mon point de vu c’est qu’il y a eu mort. Et je pense que s’il y a eu mort c’est parce que des personnes en armes les auraient assassiné! Question?
    1- d’où sortent ses femmes?
    2- ou habitent-elles?
    3- comment sont -elles mortes?
    4- avec quel type de balle sont -elles tombés?
    5- n’ont-elles pas de parents?
    6- on parle d’une masse de femme se jour là. les 6 autres femmes n’avaient telles pas de copines parmi cette foule de masses de femme.

  3. Juger à la cpi les supposés assassins de 7 femmes c’est bien et même très bien.Y juger les supposés assassins de tous les morts qu’a occasioné la rébellion de soro, est encore mieux.
    On fait des tonnes de discours sur la mort, réelle ou non, de 7 dames (toute mort d’innocentes personnes est regrettable soit dit en passant) mais on efface de nos mémoires, sans honte aucune, celle des milliers de personnes qui ont eu le tort de ne pas aimer les politiciens que nous venerons.

  4. Diarrassouba idriss on a besoin de ton témoignage à la CPI, toi le transporteur de corps, tu as dû sûrement avoir pris des images ou une vidéo non?
    Ta contribution est souhaitable en lieu et place de tes allégations. 😂😂

  5. Quand une personne vous a menti toute sa vie. Le jour que vous découvrez la vérité, la parole de cette personne ne vaut plus rien. Même si elle revient à de meilleur sentiment, vous ne lui croirez plus. C’est le cas avec ce régime de wattra.
    Il a tellement menti que personne ne croit encore à aucune de ses paroles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here