André Silver Konan

Parce que nous n'avons pas le droit de nous taire

6 civils tués à Arrah : Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes

6 civils tués à Arrah : Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes

Six civils tués à Arrah, dans des circonstances qui s’apparentent à une bavure : le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes et fait ouvrir une enquête. La gendarmerie ivoirienne joue la carte de la transparence, dans ces moments troubles où le faux et l’injustice semblent les choses les mieux partagées.

Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes (communiqué)

« Le samedi 27 mai 2017, des éléments de la Brigade de Gendarmerie d’Arrah ont abattu au cours du service six (06) personnes dans des circonstances non encore élucidées. A cet effet, le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale a ouvert une enquête à travers la section des recherches de la Gendarmerie nationale.

« le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale a ouvert une enquête à travers la section des recherches de la Gendarmerie »

Les investigations permettront d’établir avec clarté et précision les conditions dans lesquelles les gendarmes sont intervenus et de situer les responsabilités. En attendant, les intéressés sont aux arrêts.

Le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale adresse aux familles endeuillées, à leurs proches ses plus sincères condoléances et les rassure de tout son engagement à faire la lumière sur cette affaire ».

Les faits selon l’entreprise de pompes funèbres

Une fois à Arrah, ils garent effectivement leur véhicule pour se restaurer. Dès qu’ils mettent pieds à terre, ils se retrouvent nez à nez avec des éléments de la gendarmerie nationale qui, sans sommation aucune, se mettent systématiquement à les arroser avec leurs armes à feu. Pourtant, nos agents qui n’avaient aucun objet compromettant en main étaient bel et bien dans leurs tenues SIPOFU avec leur badge au cou.

6 sont morts sous le coup, 5 de nos agents et le chauffeur du véhicule. Un a pu s’échapper. Après leur forfait, ils joignent le responsable de la morgue d’Arrah pour lui dire de se rendre sur les lieux de leur forfait en vu d’enlever les corps de braqueurs qu’ils auraient abattu. Car selon eux, il y aurait eu un braquage dans la zone la veille (…)

A lire, la suite :

6 civils tués par des gendarmes à Arrah : Témoignage du patron de l’entreprise de pompes funèbres

 

C. A

André Silver Konan

2 thoughts on “6 civils tués à Arrah : Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *