Plusieurs morts déplorés à Bouaké

Bouaké: le bilan s’alourdit à 4 morts alors que les images de la violence se répandent sur les réseaux sociaux. Le RDR de son côté dénonce des « drames successifs ». Ci-dessous le communiqué du RDR.

Tous ceux que nous appelons « Démobilisés » en Côte d’Ivoire ont commencé à se manifester pour réclamer eux aussi des primes.  On nous annonce 3 morts et des blessés. 3 morts de trop dont on aurait pu faire l’économie.

Au-delà de ces drames successifs qui ne font pas honneur à notre pays, nous revenons sur nos interrogations de fond depuis le déclenchement des mutineries au sein de la grande muette. Est-on sûr d’avoir identifié et cerné l’ensemble des problèmes de ceux qui possèdent des armes en Côte d’Ivoire ? Nous en doutons.

« A-t-on pris la peine de transmettre au Président un diagnostic précis des revendications, pour qu’il puisse prendre les décisions idoines  ?

A-t-on pris la peine de transmettre au Président de la République un diagnostic précis des revendications des hommes qui possèdent des armes pour qu’il puisse à son tour prendre les décisions idoines en vue d’apporter les solutions appropriées ? Nous n’en sommes pas sûrs.

Nous le disons et nous le répétons sans cesse. Le Président Alassane Ouattara a besoin de vérité et non de laudateurs. Il est suffisamment formé et outillé pour prendre les décisions qu’il faut dans chaque situation. Mais à la seule condition que l’on lui donne la bonne information.

Vivement que ces remous sociaux et militaires prennent fin, car les ivoiriens aspirent à autre chose qu’à ces perturbations récurrentes de leur sérénité.

Joël N’Guessan

SGA RDR, porte-parole

A lire, sur le même dossier: 

Corridor sud de Bouaké: les affrontements ont fait au moins 3 morts

NDLR:

Le corridor sud de Bouaké est devenu l’épicentre des contestations des ex-rebelles. Il y a dix jours, des éléments du Contingent 8400 avaient assiégé ce corridor et avaient obtenu le versement de la deuxième tranche d’une curieuse prime Ecomog, estimée à 12 millions FCFA, après un bras de fer avec le Président Alassane Ouattara.

Les démobilisés, pour leur part, réclament 18 millions FCFA, équivalent d’après eux, des 12 millions FCFA promis à leurs anciens frères d’armes reversés dans l’armée et 6 millions d’autres curieux arriérés de primes.

4 Commentaires

  1. La vérité Monsieur le herault du Rdr c’est que votre avènement au pouvoir est la résultante du recours a ce type d’individus. Il ne se sont pas battu pour un idéal, ni pour la démocratie ils l’ont fait pour avoir en retour 12 millions; je crois que dans le dictionnaire c’est la définition du mot  »mercenaire ». Maintenant quand on a recours au diable pour atteindre un objectif il ne faut pas s’étonner lorsqu’il réclamera votre âme pour la damnation éternelle.

  2. Je n’ai lu aucune phrase de compassion aux familles éplorées, c’est ahurissant quand on sait que ces ex-combattants ont payé de leur vie pour certain pour que le RDR soit sur le trône qu’il occupe aujourd’hui: c’est obscène !!!
    Ensuite à la question de savoir si les informations sont correctement remontées au PRADO, je réponds par une question: Qui est chargé d’informer le PRADO ?
    Continuez toujours à voir le mal ailleurs …

  3. Le pauvre ADO n’a pas eu les bonnes informations pour gérer cette crise.
    Il faudrait, un jour, assumer vos responsabilités au RDR.

    A-T-ON PRIS LA PEINE DE TRANSMETTRE AU PRÉSIDENT UN DIAGNOSTIC PRÉCIS DES REVENDICATIONS, POUR QU’IL PUISSE PRENDRE LES DÉCISIONS IDOINES ?

    Ado n’est qu’un vendeur d’illusions qui jusqu’à présent n’a rien fait de mieux que personne, et ceci en temps de paix avec les coudées franche.
    Il est encore pire que bediè,encore plus imbu de lui même et irrassasiable et c’est bien pour ça qu’il a fait ces promesses à ces pseudo mercenaires en 2002 car le type qui était en place à cette époque était en train de relever la côte d’ivoire et surtout les ivoiriens, ce qui aurait eu pour effet une réélection sans appel en 2005 et la fin du rêve de la présidence pour le CR ADO.

    Vous me direz que je vais vite en besogne…. Et oui c’est facile, comme pour ces gens qui ont écrit cet article et qui trouveront toujours quelque chose pour défendre l’indéfendable.

  4. Une promesse est une dette dit-on.
    Tu as promis par les âmes, tu payeras par les mêmes armes. Mais pardon n’augmente pas prix de carburant pour payer tes bons petits

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here