Manifestation de démobilisés

La ministre Mariatou Koné dément avoir été séquestrée, le corridor sud de Bouaké bloqué par des ex-combattants, après l’enterrement de l’un d’eux, en milieu de matinée.

« Je n’ai jamais été séquestrée, ni prise en otage par des démobilisée à Bouaké. Je rassure tout le monde que je suis rentrée à Abidjan après avoir participé ce matin à Bouaké à la levée de corps de l’ex-combattant Youssouf Diawara ’’ a déclaré la ministre Mariatou Koné interrogée au téléphone par l’Agence de presse africaine (APA).

Mariatou Koné dément

L’article de l’APA admet toutefois que cette levée du corps s’est déroulée dans une ‘’ambiance surchauffée’’,  sans décrire ce qu’elle entendait par cette expression. Un peu plus tôt, l’Agence France presse (AFP) avait révélé que « Le démobilisé tué (lors de la mutinerie du Contingent 8400) devait être enterré ce lundi et ses camarades ont prévu des actions dans le pays », notamment à Bouaké et à Abidjan, où le corridor nord de Yopougon-Gesco a été brièvement occupé.

« La ministre de la Solidarité Mariatou Koné, a poursuivi l’AFP, venue assister à la levée du corps à la morgue, a prononcé un discours promettant notamment qu’un fonds avait été mis en place pour des « projets » en faveur des démobilisés.

Ses propos ont provoqué la colère des démobilisés. « On ne veut pas des projets, on veut l’argent », a crié l’un d’entre eux. La ministre a alors gagné sa voiture, où elle a dû attendre une dizaine de minutes avant que les démobilisés acceptent de la laisser partir ».

A l’heure où nous écrivons ces lignes, une centaine de démobilisés, revenant du cimetière où ils ont porté en terre, toujours dans une ambiance surchauffée, leur camarade tué, occupent le corridor sud de Bouaké.

Une ministre bloquée à la morgue à Bouaké, tentative de blocage du corridor à Abidjan

En prévision de manifestations des démobilisés (6000 selon les chiffres officiels), les autorités ont convoyé plusieurs policiers de la BAE et des CRS, dans des points névralgiques de la ville, et leur présence est bien visible au quartier Commerce.

Les démobilisés réclament 18 millions F CFA au gouvernement, à raison de 12 millions FCFA, l’équivalent de la promesse faite aux mutins du Contingent 8400 et de curieux arriérés de primes de 6 millions FCFA.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here