Charles Konan Banny, lors de sa candidature ratée en 2015

Charles Konan Banny: Moi candidat en 2020, pourquoi pas ?. C’est ce qu’on peut retenir d’une interview accordée par Jeune Afrique à l’ex-banquier, qui a été récemment décoré par son parti, le PDCI. Larges extraits.

Les échanges virulents qu’il y a eus à l’époque entre vous et Henri Konan Bédié sont-ils oubliés ?

Nous sommes repartis sur de nouvelles bases. Mais Bédié et moi n’avons jamais été fâchés. Certes, nous avons eu une divergence de point de vue. C’est vrai, il a désapprouvé le fait que je ne me range pas à sa décision.

Mais il conçoit que tout le monde ne partage pas ses choix. J’ai le courage de mes opinions, c’est d’ailleurs pour cette raison que le président Bédié nous a baptisés, les autres frondeurs et moi-même, du beau nom d’« irréductibles ». Je suis irréductiblement PDCI.

« Cela change la donne pour tout le monde. Cette limite d’âge se serait appliquée à Ouattara, à Bédié et à moi aussi »

Avez-vous encore envie de servir l’État ?

Si l’État veut de moi, pourquoi pas ? J’y réfléchis.

La nouvelle Constitution a supprimé la limite d’âge pour les candidats à l’élection présidentielle…

Cela change la donne pour tout le monde. Cette limite d’âge se serait appliquée à Alassane Ouattara, à Henri Konan Bédié et à moi aussi.

À la suite des législatives, certains membres du PDCI ont été suspendus. D’autres, comme Yasmina Ouegnin, ont créé leur propre groupe parlementaire. Reviendront-ils au bercail ?

Nous comptons les y ramener, à commencer par Yasmina. Nous avons beau nous opposer, nous restons une famille ; et Yasmina est notre fille. À un moment donné, elle a exprimé un désaccord, comme j’ai pu le faire moi aussi par le passé. Mais en se présentant en indépendante aux législatives, elle n’a pas trahi le PDCI.

A lire l’interview complète de Banny, ici:

http://www.jeuneafrique.com/mag/435600/politique/cote-divoire-charles-konan-banny-pdci-candidat-2020/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here