Guillaume Soro et son directeur du protocole

Cache d’armes présumée chez Soul To Soul: « Chacun devra assumer ». C’est ce que déclare Guillaume Soro, dans un texte bref, envoyé à certains médias, ce vendredi 19 mai 2017. Cette déclaration intervient à trois jours de la découverte présumée d’une cache d’armes au domicile de Bouaké, de Soul To Soul, son directeur du protocole et proche parmi les proches.

Mercredi, les six gendarmes enquêteurs instruits par le procureur militaire, qui devraient passer aux premières vérifications ont trouvé des caissons de munition brûlés. Toute chose qui ne devrait pourtant pas les empêcher de connaître l’origine des armes, dont certaines ont été remises à l’équipe de l’enquête, par des mutins, qui les avaient sorties des caissons en question.

Le président de l’Assemblée nationale réagit parce que son directeur du protocole apparaît comme son ombre. Cette affaire vient envenimer les relations déjà tendues entre le Président et l’ex-numéro deux du régime, devenu numéro trois et accessoirement numéro quatre.

« J’ai vigoureusement recommandé à mon collaborateur de se mettre à la disposition des enquêteurs et je lui ai demandé de dire sur l’honneur et sur sa conscience ce qu’il sait »

 

Chacun devra assumer

« D’abord, je voudrais souligner que de telles questions relèvent du secret défense. Vous comprendrez donc que je m’interdise tout commentaire. Nous devrions tous observer de la prudence sur de telles questions.

En revanche, en ce qui concerne l’enquête qui va être diligentée, j’y suis entièrement favorable et je la soutiens. J’ai vigoureusement recommandé à mon collaborateur de se mettre à la disposition des enquêteurs et je lui ai demandé de dire sur l’honneur et sur sa conscience ce qu’il sait pour contribuer à aider les enquêteurs à conduire ce dossier.

A lire, sur le même sujet:

Les caissons de munitions brûlés à Bouaké : Qui veut brûler la vérité ?

Je peux vous assurer qu’il est clair dans ma tête que chacun, et tous ceux qui sont concernés y compris moi, devra assumer. Donc, pour l’heure je recommande aux uns et aux autres de garder la sérénité pour que les enquêtes puissent se dérouler dans la sérénité.

Je salue le retour à la Paix en Côte d’Ivoire. Je pense que c’est important que le pays retrouve la sérénité et le calme. J’ai déploré ce qui s’est passé avec ces journées folles que nous avons vécues en Côte d’Ivoire ».

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here