Bruno Koné et André Silver Konan

Bruno Koné répond à André Silver Konan, sur la question de la transparence dans la gestion des affaires publiques. A l’issue du conseil des ministres du mercredi 17 mai 2017, il a été interrogé sur le sujet soulevé par le journaliste-écrivain et analyste politique André Silver Konan.

Celui-ci avait déclaré, le 16 mai 2017, face au mutisme du gouvernement, suivi par son silence sur les détails de l’accord avec les mutins (pourtant sus de tous), ceci: « En fait, les dirigeants africains doivent savoir que cacher des informations importantes à leurs peuples, ce n’est pas de la politique, c’est de la mauvaise gouvernance.

Et autant un avocat même zélé ne saurait défendre un client qui lui cache la trame de son histoire, autant un peuple même favorable, ne saurait défendre un gouvernement face à des trublions avec lequel il passe des accords secrets.

La transparence est un gage d’adhésion de la masse aux initiatives de l’élite. Le contraire ouvre grandement les portes de la méfiance de la masse. A méditer ! ».

Appelé à réagir, voici la réponse qu’a donné le porte-parole du gouvernement: « Je dirai qu’avant le devoir de transparence, il y a d’abord le devoir de responsabilité. Si la transparence doit amener plus de difficultés, créer plus de problèmes, autant rester sur le devoir de responsabilité ».

« La transparence dans la gestion des affaires de l’Etat, n’a jamais tué personne et ne tuera jamais personne. Etre transparent, c’est être tout simplement responsable »

« Et c’est l’approche prise aujourd’hui par le gouvernement d’avoir une posture responsable, qui préserve la marche en avant de la Nation ivoirienne, qui préserve des pertes en vies humaines, des blessés supplémentaires.

Nous restons sur cette posture, peut-être qu’un jour, il serait facile de communiquer sur ces questions-là. A ce moment-là, on communiquera. Aujourd’hui, ce ne sera pas très responsable de le faire ».

La réponse d’André Silver Konan à la réaction du ministre Bruno Nabagné Koné ne s’est pas fait attendre. Pour lui, « La transparence dans la gestion des affaires de l’Etat, n’a jamais tué personne et ne tuera jamais personne. Etre transparent, c’est être tout simplement responsable ».

A lire, la position d’André Silver Konan, sur la loi sur la presse:

« Aucun pouvoir n’a réussi à maintenir un journaliste en prison depuis 2004 » (ASK)

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here