André Silver Konan

Parce que nous n'avons pas le droit de nous taire

Mesmin Comoé amer: « Vous n’êtes pas prêts à vous battre, et vous m’accusez d’être acheté »

Mesmin Comoé amer: « Vous n’êtes pas prêts à vous battre, et vous m’accusez d’être acheté »

Mesmin Comoé, le secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) est un homme amer. A Daloa, le mardi 9 mai 2017, à la grande salle des fêtes de la mairie, devant de nombreux instituteurs, il a dit son mécontentement. Ci-dessous, de larges extraits de sa déclaration.

« Je suis à Daloa pour deux objectifs. Le premier est de procéder au renouvellement de nos instances dirigeantes au plan local. Le second objectif est de partager des informations en notre possession, parce que depuis le mois de janvier dernier, le front social a été secoué par une grève des fonctionnaires qui a conduit aujourd’hui, les organisations de fonctionnaires à une série de discussions avec le Gouvernement à l’effet d’aboutir à une trêve sociale ».

La trêve dont il est question est conditionnée par un certain nombre de préoccupations des fonctionnaires. Il est donc bon qu’on vienne rendre compte à nos camarades de ce qui a été recueilli sur l’ensemble de leurs préoccupations qui vont conditionner cette trêve sociale.

Afin que des discussions que nous allons avoir avec le gouvernement ne soient pas remises en cause plus tard, parce que les bases n’auront pas été consultées quant aux grandes décisions que nous allons prendre.

« Vous n’êtes pas prêts pour le combat, à vous battre. Et, c’est moi que vous accusez d’être acheté. Non, je n’ai jamais été acheté »

Les débats achopent sur certains points, mais le président de la République a souhaité que les clarifications soient faites, d’ici le mois de juillet. Les documents que nous avons en notre possession pour que ces clarifications soient faites ont été déposés. Les débats se poursuivent et jusqu’au mois de juillet, on aura toutes ces clarifications.

Pourquoi la grève des instituteurs en Côte d’Ivoire est amorale

Nous sommes persuadés que le président de la République va ordonner le paiement de ces stocks des arriérés. Cependant, nous devons tous restés mobilisés et déterminés. Parce que c’est à cause de certains d’entre nous qu’on a perdu la bataille du mercredi et qu’on va à l’école les mercredi.

Vous n’êtes pas prêts pour le combat, à vous battre. Et, c’est moi que vous accusez d’être acheté. Non, je n’ai jamais été acheté. On ne vous trahira jamais. Gardez votre sérénité !

C. A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *