Emmanuel Macron, nouveau Président de la France

Quelles sont les deux leçons ivoiriennes de la victoire d’Emmanuel Macron ? Deux choses: l’une s’inspire du passé, l’autre s’onscrit dans l’avenir.

La première, c’est que quand on n’a pas une sérieuse réserve de voix au second tour, on ne peut pas prétendre se faire élire. Les principaux candidats malheureux du premier tour, à l’exception de Jean-Luc Mélenchon (qui a appelé à l’abstention, tout en mettant en garde contre l’élection de Marine Lepen) ont appelé à voter Emmanuel Macron.

Victoire d’Emmanuel Macron

Une bonne réserve de voix face au timide soutien de Nicolas Dupont-Aignan (4.70%) à la candidate de l’extrême-droite. Il faut donc que les choses soient claires et je sais que je vais encore me faire détester par les négationnistes. En 2010, Laurent Gbagbo ne pouvait pas gagner face à Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Albert Toikeusse Mabri, Gnamien Konan, Anaky Kobenan et accessoirement Francis Wodié.

Ceux qui continuent de clamer le contraire savent au fond d’eux-mêmes qu’ils sont juste des menteurs qui cherchent honteusement à se cacher une implacable réalité. La mouvance présidentielle d’alors n’avait d’autre choix que de tenter un passage en force. La suite est connue.

« Dans tous les schémas possibles, à l’heure où j’écris ces lignes, je ne vois pas le RDR garder l’exécutif en 2020, sauf à passer dès le premier tour… »

La deuxième leçon est inscrite dans le futur. En 2020, si le RDR persiste à vouloir présenter un candidat (ce que François Hollande a bien compris), il n’aura que ses yeux pour pleurer. Et sans doute qu’il n’aura d’autre choix que de tenter un passage en force… L’histoire se répétant toujours.

En effet, dans tous les schémas possibles, à l’heure où j’écris ces lignes (en politique, les choses évoluent), je ne vois pas le RDR garder l’exécutif en 2020, sauf à passer dès le premier tour, ce qui relèverait du miracle.

La raison est simple: quel que soit l’appel que Bédié et Ouattara lanceraient en faveur d’un candidat du RDR, les militants des partis défaits au premier tour ne les suivraient pas. Ce serait alors l’exception qui confirmerait la règle de la réserve massive de voix. Qui vivra verra !

https://www.youtube.com/watch?v=JhGYV0tCKbU&t=45s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here