André Silver Konan

Parce que nous n'avons pas le droit de nous taire

Agro-business: rembourser le capital n’est pas la solution

Agro-business: rembourser le capital n’est pas la solution

Dans la crise qui secoue le secteur de l’agro-business, un Comité dit de veille a été créé « pour procéder au remboursement du capital des souscripteurs ». Ce n’est pas la bonne solution, l’Etat n’y sortira pas grandi. Explication.

Résumons. D’un côté, les souscripteurs disent que les entreprises peuvent rembourser leurs RSI si on dégèle les comptes de ces dernières. De l’autre côté, les entreprises disent qu’elles vont payer les RSI de leurs souscripteurs, jusqu’au dernier centime, si leurs comptes sont dégelés.

Alors pourquoi faire compliqué ce qui est simple ? Pourquoi dire que seul le capital sera remboursé, alors que les deux parties concernées par leur propre deal clament qu’elles peuvent se rembourser entre elles ?

« Je pars du postulat qu’on ne saurait faire le bonheur d’une personne contre son gré. Si les deux parties estiment qu’elles peuvent rembourser les RSI, ne chezchez pas à faire rembourser que le capital ! »

Quand bien même, le Comité de veille me rejoint sur le principe du remboursement, je pense que ma proposition a le mérite de mettre tout le monde à l’aise, y compris et surtout l’Etat. Laissez les gens se rembourser entre eux, comme ils prétendent, même si je pense que les deux camps ne sont pas réalistes.

Agro-business: mauvaises solutions réalistes

Votre rôle en tant que Comité de veille, est de veiller à ce que les comptes bancaires servent effectivement au remboursement des souscripteurs. Je répète: ne vous mêlez pas de cette affaire, parce que vous ne l’avez pas fait dès le départ et parce que déjà les « victimes » vous accusent de les empêcher de bénéficier de leur RSI.

Je pars du postulat qu’on ne saurait faire le bonheur d’une personne contre son gré. Si les deux parties estiment qu’elles peuvent rembourser les RSI, ne cherchez pas à faire rembourser que le capital ! Si vous persistez dans cette solution, vous aurez des emmerdes. Je répète: laissez les gens s’organiser eux-mêmes et contentez-vous de surveiller les comptes, sans les géler.

Pour rappel, hier samedi 4 février, une déclaration a été lue, proposant notamment ceci:
“Un Comité de Veille a été mis en place pour procéder au remboursement du capital des souscripteurs dans la transparence et l’équité selon le dispositif suivant :

Propositions du Comité de veille

1- Etablissement des listes authentifiées des souscripteurs et des montants investis par société. A ce sujet, la collaboration des banques, des sociétés concernées et des souscripteurs est vivement souhaitée ;

2- Identification des avoirs et biens des sociétés concernées, en plus des fonds déjà gelés, en vue de leur utilisation pour le remboursement des souscripteurs ;

3- Elaboration d’un mode opératoire pour déterminer de façon consensuelle avec les souscripteurs, les critères, les conditions et les documents à produire pour le remboursement du capital investi ;

4- Démarrage du remboursement des souscripteurs dans les banques où sont domiciliés les comptes gelés par l’Etat sur la base d’un chronogramme qui sera arrêté dans les meilleurs délais avec l’ensemble des acteurs.

En conséquence, le Comité de Veille invite tous les souscripteurs à rester calmes et sereins. Il les rassure par la même occasion que le remboursement du capital investi par chaque souscripteur se fera avec leur implication et selon des règles qui seront connues de tous.

Mes propositions

Le 30 janvier, voici ce que je proposais:
“Pour mettre tout le monde à l’aise et pour que chacun montre sa bonne foi, L’État doit prendre les mesures suivantes.

1: dégeler les comptes des entreprises mises en cause;

2: donner un délai de six mois à toutes les entreprises, pour payer les RSI de leurs souscripteurs ;

3: interdire toute nouvelle souscription.

Des inspecteurs ou contrôleurs (conformément à la loi) auront pour mission de surveiller les mouvements sur les comptes et les souscripteurs se présenteront aux guichets des banques, avec un chèque signé par l’entreprise.

Si après ce délai, les entreprises n’arrivent pas à honorer leurs engagements, il sera loisible aux souscripteurs (et non à l’État) manifestement grugés, de porter plainte contre les entreprises qui les auraient floués”.

Agro-business, ma proposition: « Dégelez les comptes des 28 entreprises ! »

Pour ma part, je demeure convaincu que c’est une pyramide de Ponzi et que les fameuses RSI ne pourront pas être payés à tous et intégralement. Pour la simple raison que les entreprises n’ont plus assez de nouveaux souscripteurs dont les versements devraient servir à rembourser les anciens souscripteurs.

Mais ce que je pense n’est pas important. C’est ce que croient les « victimes » et leurs « bourreaux » qui est important. Nous sommes en démocratie et quand on n’a pas agi en amont, il faut éviter de proposer des solutions inacceptables oar les parties concernées, en aval, quand bien même, je précise, ces solutions seraient les plus réalistes.

André Silver Konan

5 thoughts on “Agro-business: rembourser le capital n’est pas la solution

  1. A QUOI CA SERT DE CRÉER UN DÉSORDRE EN VOULANT JOUER SON RÔLE DE MAINTIEN DE L’ORDRE SOCIAL?? L’ETAT DOIT JOUER LES ARBITRES EN PRENANT LA NATION A TÉMOIN. POURQUOI VOULOIR FORCEMENT FAIRE LE BONHEUR DE QUELQU’UN AU RISQUE DE DEVENIR SON ENNEMI?? DANS CETTE AFFAIRE ABRACADABRANTESQUE OU PLANTATION D’HÉVÉA RAPPORTE DES MILLIONS EN QUELQUES MOIS SEULEMENT ALORS QUE LES VRAIS HEVEACULTEURS TRIMENT DURANT 5 ANNEES AU MINIMUM POUR VENDRE LEURS PREMIERES SAIGNÉES, L’ETAT A LAISSE FAIRE DONC IL DOIT COUPER LA POIRE EN DEUX DES LORS QUE LES SUPPOSES VICTIMES ET BOURREAUX SE SONT LIGUES CONTRE LUI….AH L’ARGENT FACILE. CETTE AFFAIRE A REMPLACE LES TONTINES DANS NOS QUARTIERS ET LIEUX DE SERVICES. SEULEMENT QUE ICI VERS LA FIN, LES DERNIERS SOUSCRIPTEURS VONT PLEURER ET LES PROMOTEURS VONT FUIR AVEC LE MAGOT….KIAKIAKIAKIA….JE SUIS D’ACCORD AVEC ASK.

  2. Voilà ce qu’un pays digne et des institutions fortes et responsables doivent faire pour se faire respecter par leur concitoyens. La proposition de ASK est simple, propre et sans équivoque. Si l’Etat veut nous aider, ce qui est son droit régalien, voici n’est ce pas, ce que nous attendons de lui. Rien d’autre. Tout autre action, tant que nous ne lui avons pas demandé son secours est nulle et irresponsable de sa part.

  3. c’est affaire me parait tres louche de l’etat qui veut à tout prix s’initier dans cette affaire quelque chose n’est pas claire à leur niveau l’avenir nous le dira

  4. Moi je suis un parmi les derniers souscripteurs si au cas où je ne me fait pas remboursé je dois aller voir l’état pour m’aider hein ou ceux qui ont déjà reçu leurs rsi vont me venir en aide
    Si seulement Mr Yapi dit qu’il a les font disponible pour nous payer qu’il le fasse maintenant et pour tout les souscripteurs pour montré à l’état qu’il est capable et maintenant on va sur de nouvelles bases
    C’est mon point de vue je suis pour la prudence d’autant plus que c’est déjà confus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *