Adama Barrow, nouveau président de la Gambie

Il y a un an, il était un parfait inconnu, depuis hier Adama Barrow (51 ans) est le Président de la Gambie. Portrait d’un homme simple qui a servi comme garde du corps, avant de se lancer dans la course à la Présidence.

Il n’avait sans doute jamais rêvé d’être Président. Mais le destin en a décidé autrement. Il faut dire que tout a été fait pour que la victoire de Adama Barrow soit inattendue et soit une surprise. A commencer par la surprise de l’inénarrable et inamovible (jusque-là Yahya Jammey (51 ans, dont 22 passés au pouvoir).

Adama Barrow, le déménageur

Barrow, c’est un illustre inconnu de la population gambienne, jusqu’à ce qu’il devienne, avec surprise, le candidat de la coalition de l’opposition. Nous sommes le 30 octobre 2016. A cette date, presqu’aucune rédaction du pays n’a une photo de lui. Commence pour ce musulman polygame (deux épouses), une véritable course contre la montre.

Il faut dire qu’il fallait vraiment un déménageur (au propre comme au figuré) pour être candidat face à Yahya Jammeh. En effet, l’opposant « historique » de ce dernier Ousainou Darboe, trois fois candidat malheureux, avait été jeté en prison, quelques mois plus tôt.

Jammeh ne craignait donc pas Barrow. Un homme qui, dans les années 2000, avait immigré à Londres, pour des études en gestion immobilière. Pour assurer ses études, il s’est fait employer comme vigile.

A son retour au pays, et avant de créer sa propre entreprise immobilière, il a servi comme garde du corps d’un riche homme d’affaires: Momodou Moussa Ndiaye. Ndiaye n’était personne d’autre que le père à l’épouse du président renversé par Jammey. Une affaire de famille donc…La Gambie est un petit pays.

A son retour au pays, et avant de créer sa propre entreprise immobilière, il a servi comme garde du corps d’un riche homme d’affaires

Plus tard, Barrow monte sa propre entreprise, Majum Real Estate et commence à faire fortune dans l’immobilier. Il devient trésorier de l’UDP. Un parti dans lequel il a commencé à militer depuis 1996, d’abord timidement, puis avec conviction. Son atout principal: son physique impressionnant qui tranche avec ses dehors calmes et pieux.

Jammeh ne le voyait pas venir. Il lui a donné pourtant un uppercut terrible qu’il n’oubliera pas de sitôt. 22 ans de pouvoir balayés par un scrutin à un tour, au cours duquel le vote a été fait avec des… billes.

A lire aussi:

Premier job – Alassane Ouattara, chauffeur de taxi

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here