André Silver Konan

Parce que nous n'avons pas le droit de nous taire

Impunité, ce crime originel qui tue l’Afrique !

Impunité, ce crime originel qui tue l’Afrique !

En fait, tout le mal de l’Afrique tourne autour d’un mot: impunité. L’impunité est la plaie béante, le mal premier, le crime originel. Qui tue le développement du continent, empêche sa croissance, retarde son avancée démocratique. Décryptage.

Les gens se font justice parce qu’ils se disent qu’en poursuivant une procédure judiciaire, ça va pas aller quelque part, comme on le dit à Abidjan. Ils ont recours à la violence, parce qu’ils se disent que de toutes les façons, quand l’affaire arrivera à la police, à la gendarmerie ou à la justice, il suffira d’un coup de fil venant d’en haut, pour que l’affaire soit étouffée.

Impunité et retard sur le développement

Les gens font un coup d’Etat parce qu’ils savent qu’en face, le peuple les laissera faire (le Burkina post-Compaoré et la Turquie d’Erdogan étant des exceptions contemporaines). Quand le peuple laisse faire des criminels (arrêter la marche institutionnelle d’un pays, c’est plus qu’un crime), il accorde à ses derniers une… impunité populaire.

Il en est de même pour les gens qui créent une rébellion. S’ils le font, c’est parce qu’ils savent qu’une bonne partie du peuple les prendra pour des héros et qu’à la fin, ils bénéficieront d’une amnistie générale. Impunité.

Si depuis nos indépendances africaines, les gens continuent d’aller au boulot quand ils veulent, ne respectent pas les feux tricolores, volent les panneaux de signalisation, battent leurs épouses, jettent leurs enfants à la rue, incendient les forêts pour chasser de l’agouti en saison sèche, tabassent leurs enseignants à l’université, font des grèves sauvages dans la fonction publique, etc., etc., c’est bien parce qu’ils savent que tout compte fait, personne ne leur fera rien. Impunité.

Frein à la croissance économique

Si depuis des décennies, des dirigeants africains ne font aucun effort pour assainir les finances publiques. Si des ministres volent et ne sont jamais traduits en justice, encore moins jetés en prison. Si des directeurs généraux puisent dans les caisses des entreprises publiques. Si la corruption est la règle dans toutes nos administrations (raison pour laquelle je dis aux gens d’arrêter leurs hypocrisies avec les policiers, les plus grands corrompus sont dans les bureaux).

Si les gens trichent pour avoir des diplômes. Si des écoles délivrent des diplômes fantaisistes. Si l’Etat prend de belles interdictions et que personne ne respecte. Si presque tous les jeunes veulent devenir « brouteurs ». Si des gens peuvent créer des entreprises (banques volantes) pour escroquer de l’argent aux gens, au vu et au su, de toutes nos polices économiques.

Si des gens encaissent la TVA et ne la reversent pas dans les caisses de l’Etat. Si l’on peut faire rentrer des marchandises dans un pays africain, sans respecter toutes les procédures douanières. Si des entreprises étrangères peuvent faire de certains ports africains, leur cloaque. C’est parce que tout ce petit monde d’insoumis, sait que rien ne lui arrivera.

Frein à la démocratie

Si des dirigeants peuvent truquer des élections. S’ils peuvent massacrer leurs peuples. Si des gens haut placés peuvent passer un coup de fil, pour qu’une personne soit arrêtée, jetée en prison, sans procédure ni jugement. Si des gens ne veulent pas accepter le verdict des urnes. Tout cela, c’est à cause de l’impunité. Parce qu’ils savent qu’ils peuvent faire cela, et il n’y aura rien.

Le jour où l’Afrique aura des dirigeants qui montreront une ferme (je dis bien ferme) volonté de lutter contre l’impunité. Le jour où les Africains eux-mêmes voudront que l’impunité cesse. Eh bien à partir de ce jour-là, quand un chauffard prendra le volant, il réfléchira par deux fois, avant de faire des queues de poissons mortels. Un enseignant réfléchira longtemps avant de harceler sexuellement son élève.

Un chef d’entreprise hésitera avant de renvoyer son employé, juste parce qu’il est de mauvaise humeur. Un fonctionnaire mesurera tous les risques avant d’exiger 10% de commissions, avant d’assurer le service public pour lequel il est payé. Un médecin pensera aux barreaux, avant de charcuter sans souci, une patiente. Un ministre fera plus attention, avant de parrainer toutes les manifestations de son village. Bref.

L’homme, par et de nature, est rebelle (le péché originel est parti d’une insoumission au jardin d’Eden). Je le dis souvent et je vais le dire encore aujourd’hui. Sérieusement, qui n’a pas envie d’être payé à ne rien faire ? De circuler sur la route, sans que les feux tricolores ne soient pour lui, des obstacles ? De s’enrichir sans que personne ne lui demande des comptes ?

« En Afrique, le scandale n’est pas permis, mais bonheur revient (très souvent) à celui par qui le scandale arrive »

La différence entre l’Afrique et l’occident réside dans le fait qu’en Afrique, on peut se permettre de violer les règles et n’avoir aucune sanction, mieux, on pourrait même passer pour un héros. Alors qu’en occident, on peut se permettre de violer les règles, mais en face, la sanction est implacable.

Le scandale est permis, mais malheur à celui par qui le scandale arrive. C’est biblique et c’est la vérité. Malheureusement en Afrique, le scandale n’est pas permis (nous avons de bonnes lois), mais bonheur revient (très souvent) à celui par qui le scandale arrive. C’est toute la différence.

A lire aussi:

L’heure est arrivée de mettre fin à la vie des apatrides

André Silver Konan

4 thoughts on “Impunité, ce crime originel qui tue l’Afrique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *