Mah Sogona Bamba. Elle ose enfin briser le silence sur l'Ivoirité au RDR

L’exclusion des « étrangers » (Ivoirité, on va dire ça comme ça) n’est pas l’apanage d’un parti en Côte d’Ivoire. Lumière sur cette détestable propension au rejet au RDR, dont personne ne veut ou ne peut parler. Et qui pourtant, rythme la vie de ce parti, dans ses fiefs traditionnels du Nord. Décryptage.

Petite précision avant de commencer, pour mettre tout le monde à l’aise. Personnellement, je n’ai jamais adhéré à l’Ivoirité. J’ai toujours dénoncé l’utilisation politicienne de ce terme, autant que son instrumentalisation à outrance. On pourra m’accuser de tous les péchés d’Israël, sauf de celui-là. De ce fait, je ne répondrai pas à ceux qui voudront personnaliser ce débat. Merci.

« On ne veut plus d’étranger ici »

Revenons à notre sujet du jour donc. Tout est parti d’un post de Mah Sogona Bamba, sur Facebook. Députée sortante de Tafiré, elle est surtout connue pour sa photo montrant un manifestant agenouillé, brûlant violemment, et présentée sur une chaîne française, comme venant de la Côte d’Ivoire.

C’était une grosse manipulation qu’on découvrira plus tard. Certes, la photo nous venait d’Afrique du Sud, mais les scènes d’incinération publique, il y en a eu par dizaines à Abidjan, lors de la longue crise ivoirienne. Bref.

Son texte (corrigé) rageur, écrit en grande partie en majuscules, cache à peine son dépit. « Tafiré législatives 2016: brûlez ma maison, brûlez mes voitures (Lol histoire de nous dire qu’elle en a plusieurs, NDLR), insultez mes parents, calomniez-moi, agressez mes proches dans le village, mais de grâce, ne me traitez pas d’étrangère à Tafiré.

De grâce, cette blessure-là est mortelle pour moi, pour la mémoire de mon père. Je vous en prie, arrêtez d’instrumentaliser nos braves populations, en leur insufflant la haine tribale, ethnique et la xénophobie. Koh : »On ne veut plus d’étranger ici. Pourquoi tu viens chez les autres, faire la politique ? Vas chez toi à Touba.

Tu ne seras jamais plus élue ici. Quand ce genre de propos vient de personnes incultes, on en ri. Mais quand vous vous rendez compte que cela vient de soi disant intellectuels, c est à en mourir de dégout. C’est lamentable… La haine tribale incite à la violence. Ce qui est verbal pour l’instant, pourrait être un avant passage à l’acte.

Je voudrais interpeler ici les candidats pour lesquels ces personnes agissent visiblement, de les inviter à la retenue, au calme -si eux-mêmes n’en sont les instigateurs ou commanditaires. Pour un poste de député, a t-besoin d’opposer les communautés, d’inciter à la haine tribale et à la révolte pour gagner ? C est déplorable ».

Ivoirité du RDR

Ce que Mah Sogona Bamba évoque n’est rien d’autre que l’Ivoirité dont le RDR a fait son cheval de bataille pendant de longues années (et j’étais personnellement favorable à cela, sans adhérer aux instrumentalisations tous azimuts qui ont été souvent faites).

Allez demander au RDR, pourquoi tous ses candidats dans ses circonscriptions du Nord, sont natifs de ces régions, alors qu’il présente des ressortissants du Nord, dans des circonscriptions au Sud ? Notons que personnellement, cela ne me gêne pas, parce que je suis un militant de la cause citoyenne qui veut que chaque Ivoirien se sente libre d’être candidat où il veut, quand il veut et comme il veut, tant que la loi le lui permet.

Il y a quelques années, j’ai été le témoin indirect d’une scène qui s’est passée à Odienné. Là bas, des responsables du RDR ont fait du choix du sexe des anges, une spécialité. L’Ivoirité dans cette région est tellement forte qu’entre cadres natifs du même village, de la même famille même, certains ont plus de droits politiques que d’autres.

« Il est temps qu’on mette fin à cette longue hypocrisie. Des gens viendront ici me traiter de tous les noms. Mais chacun au RDR, sait que cette propension à exclure les « étrangers » est devenue une marque déposée »

Ainsi, a-t-il été dit à un Touré que son Touré n’est pas un Touré 100% odiennekah, mais qu’il y avait eu mélange, à partir d’un grand-parent. De sorte qu’il n’avait pas le droit de faire de la politique à Odienné.

Hypocrisie

En clair, il est plus facile pour n’importe quel ressortissant du Nord d’être candidat à une élection locale, au Sud, qu’à une élection locale au Nord. Dans ce cas, imaginez combien il sera difficile pour un ressortissant du Sud, de faire de la politique au Nord, à fortiori d’être candidat à une élection locale au Nord. Ceci n’est pas un débat tribal, c’est un fait et ce n’est pas contesté.

Il est temps qu’on mette fin à cette longue hypocrisie. Des gens viendront ici me traiter de tous les noms. Mais chacun au RDR, sait que cette propension à exclure les « étrangers » est devenue une marque déposée. Et c’est triste comme personne n’ose en parler.

Je salue au passage Pascal Affi N’guessan. Sa liste de candidats aux législatives reflète mieux la Côte d’Ivoire dont on rêve. La Côte d’Ivoire où chaque groupe ethnique se sent à l’aise de militer dans un parti, sans avoir le sentiment d’être à la périphérie.

11 Commentaires

  1. Merci de parler en journaliste libre. Le mensonge est toujours rattrapé par la vérité. C’est la même chose dans les nominations à toutes les fonctions administratives comme si les compétences n’existent que du côté du rdr.

    • merci , vraiment merci ….
      triste réalité, et pas seulement; a regardez de plus prés je me pose la question de savoir quelles solutions avons nous apporté aux différents maux dont nous nous plaignons jadis à l’opposition. presque tout est pareille qu’hier excepter qu’il n’y à officiellement plus la guerre au pays et surtout quelques grands travaux réalises.
      la déception est grande.
      en tout cas merci pour ton courage…

  2. Merci pour la réflexion courageuse; moi mon grand-père est du nord, précisément de Boundiali. Mais je me nomme KONAN, je ne peux même pas être chef de famille là-bas, puisqu’on traite BOUSMANI, de CAFRI. A Yamoussoukro, allez-y à Dioulakro, là-bas, on vous dira que Ladji SIDIBE (Candidat RDR) est un étranger venant de la Guinée, que KONE Ibrahim, est un étranger à Yamoussoukro, originaire de Dimbokro. Mais, le RDR s’est toujours positionné comme un parti anti-ivoirité, alors que l’ivoirité tant dénoncé et instrumentalisé fait parti de son ADN.

    • Cher frère KONAN je suis tellement d’accord avec vous qu’il est intéressant de comprendre ce qu’est et a toujours été le RDR: Un parti xénophobe et tribal qui a très tôt fait sien cette maxime qui vueille que « la meilleure défense soit l’attaque ».Ils sont en réalité ce qu’ils accusent les autres d’être.C’est sociologique et il faut bien le cerner

  3. Merci pour cette belle analyse, c’est un fait qui ai très peu sinon jamais dénoncé. Il faudrait que chaque Ivoirien se sente chez lui sur toute l’étendue du territoire sinon on ne parlerait pas de nation.

  4. Je ne vois pas bien l’intérêt de ces écrits tant que vous n’y allez pas courageusement dénoncer ce que tout le monde sait dans ce pays: Que le RDR est un parti tribal et xénophobe.Dites le clairement et pour le démontrer les preuves fuseraient aisément. Je déplore que vous avanciez qu »il ya quelques années (vous) avez été temoin d’une scène… » et que jamais vous n’ayiez dénoncer cela.
    En clair, je voudrais simplement dire que votre article(?) laisse un goût d’inachevé et c’est dommage

  5. Courageuse cette analyse, mais parlant des faits il faut aussi bien les situer dans leur contexte exact et opportun. comparer le FPI de 2000 avec Gbagbo à sa tête et celui du FPI de 2016 avec AFFI à sa tête nous fait carrément sortir du contexte exact des faits. Car comment traiter de minoritaire un parti qui a la quasi totalité de ses cadres en prison et qui boycotte les joutes électorales qui se soldent par des taux d’abstention les plus hauts de l’histoire de la Cote d’ivoire, avec un AFFI solitaire qui utilise l’image et les attributs d’un parti dans une aventure sans lendemain pour juste se faire appeler chef de l’opposition…NON Monsieur Sylver Konan le FPI n’est pas minoritaire comme vous le pensez, sinon la  » »machine du RHDP » »aurait fait exploser les taux de participations depuis 6 ans maintenant.

  6. Commenter : Ce que je ne comprend pas tous ceux que vous citer dans votre texte ont été investis comme candidats RDR. Alors où se trouve l’ivoirite au RDR? J’allais comprendre votre thèse si c’était le RDR en tant que parti politique qui ne les avait pas investis pour une question de soit disant ivoirite. Ce que vous fustigez est le fait de certaines populations et ces faits sont récurrents dans toutes les régions de la côte d’Ivoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here