Image prétendument d'urnes bouréees

Les labos du faux sont particulièrement doués en Côte d’Ivoire. Cette image présentée comme celle d’urnes bourrées à Bingerville, constitue l’une des nombreuses preuves des techniques de manipulation des masses, dont sont passés maîtres, certains politiciens ivoiriens. Démonstration.

Regardez bien ces deux images. La première a été publiée par Toussaint Alain, avec ce commentaire: « Si Dieu le veut, ces urnes bourrées arriveront à bon port pour le dépouillement. Photo prise dans la soirée du 29 octobre 2016 ».

La deuxième image est celle d’une urne transparente utilisée pour le vote de dimanche, postée par Abidjan.net.

Sur la photo 1, on voit que ce qui est présenté comme des urnes, contiennent pour chaque « urne », un objet rectangulaire coloré. Sur la photo 2, on voit distinctement les enveloppes pliées déposées par des électeurs.

Manipulation…

Voici où se trouve la manipulation. Un: notez que, sans se rendre compte, le grand frère, pour qui j’ai beaucoup de respect, a indiqué que la photo 1 a été prise le 29 octobre. Le 29 octobre, ce n’était pas le jour du scrutin. Le scrutin s’est tenu le 30 octobre. Il dira sans doute que c’est une erreur de frappe. Lol

Cela veut dire que les urnes n’ont pas pu être bourrées la veille. Supposons qu’elles l’aient été. Quel intérêt auraient d’éventuels tricheurs à entreposer des urnes bourrées d’avance, devant une mosquée, à la vue de tous ? Remarquez que cette petite mosquée de cité est située sur une voie publique fréquentée, une quincaillerie est juste à côté.

Notez que dans la pratique, il est impossible de bourrer préalablement une urne, puisque le bureau de vote est ouvert devant les électeurs présents, à 7h30-8h et les urnes sont ouvertes, retournées et inspectées par tous les intervenants du processus électoral, présents dans le bureau de vote.

Deux: ce qu’on présente comme des urnes bourrées contiennent des sortes d’objets rectangulaires colorés. Les vraies urnes sont légèrement transparentes, de sorte qu’on voit les bulletins de vote qui y sont déposées. Dans les urnes dites bourrées, on ne voit aucun bulletin de vote.

Trois: aussi nombreuses qu’elles sont, ces « urnes » ne présentent aucune inscription (écriteau indiquant le numéro du bureau de vote et cordelette orange, au dessus du couvercle) qui puisse permettre de les identifier comme ayant servi au scrutin de dimanche

Enfin et c’est le plus important, le commentaire laisse croire que la source n’a jamais pris la peine de connaître le fonctionnement du processus électoral en Côte d’Ivoire ou alors, elle feint de l’ignorer, dans le seul dessein d’induire en erreur, les esprits faibles.

En effet, en Côte d’Ivoire, le dépouillement ne se fait jamais en dehors du bureau de vote. A 18h, à la fin du vote, le président du bureau de vote aidé de ses assesseurs, et suivi par les structateurs des différents camps accrédités, procède au dépouillement public, du vote.

Je précise que le dépouillement est public, tous les électeurs qui sont présents à 18h, dans le bureau de vote, peuvent, s’ils le désirent, y assister. C’est la loi qui le dit. A l’issue de ce dépouillement, un procès verbal est dressé et contre-signé par tous les acteurs accrédités, présents dans le bureau de vote. De sorte que faire croire que des urnes seront transportées « à bon port, pour le dépouillement », est un mensonge.

C’est à l’issue de ce dépouillement que les urnes sont re-transportées, vers la Commission locale. Mais à ce moment-là, cette urne n’a en réalité, plus grand intérêt, puisque seul le procès verbal fait foi.

Voilà aussi pourquoi parler de recomptage des votes est souvent vu comme une volonté de gagner du temps. En effet, entre le moment du dépouillement et le re-transport des urnes à la Commission locale, des gens malins qui veulent juste emmerder le monde, peuvent ajouter ou retirer des bulletins, mais c’est une action vaine, puisqu’un PV préalable a été dressé. Bref.

A mon avis, la présence de ces « urnes bourrées » (sic) devant une mosquée (si bien sûr l’mage n’a pas été photoshopée, parce que cela est aussi est une spécilaité des labos du faux), s’expliquerait de deux façons. La première, c’est que ce sont juste des poubelles mises en vente par le commerçant voisin à la mosquée, dont les marchandises sont exposées juste devant la mosquée. Je précise que c’est juste une supposition.

La seconde est que, quand bien même ce seraient des urnes de la CEI, elles ont été posées à l’entrée de la cité (la veille du scrutin), en attendant que quelqu’un vienne les chercher pour les envoyer dans les bureaux de vote de ladite cité et dans des centres situés dans les encablures.

« Dans ce noble combat pour la dignité de l’homme africain, nous ne saurons accepter, ni tolérer des informations publiées dans la seule intention de manipuler les masses »

Cette deuxième hypothèse accrédite le manque de professionnalisme des équipes opérationnelles de Youssouf Bakayoko dont mes réserves quant à sa capacité à diriger une telle institution, demeurent depuis sa première nomination, en février 2010.

Dans les deux cas, cela ne saurait être présenté comme une preuve de bourrage d’urnes. Certes, la volonté de tricher existe chez certaines personnes. Ma position principielle n’a jamais changé: parler, écrire, toujours dans le sens du renforcement de notre démocratie.

Cependant, dans ce noble combat pour la dignité de l’homme africain que nous menons depuis des années, avec des hommes épris de démocratie intégrale, nous ne saurons accepter, ni tolérer, encore moins fermer les yeux sur des informations publiées dans la seule intention de manipuler les masses ignorantes ou politisées.

Notre devoir d’intellectuel et d’homme de justice consiste à dire: « Non, ceci est une manipulation et ça n’a pas sa place dans notre combat pour le renforcement de notre démocratie ». Un manipulateur perd toute crédibilité…

A lire aussi : http://www.andresilverkonan.com/2016/10/29/marche-a-abidjan-quand-opposition-reve-debout/

5 Commentaires

  1. Hélas, d’autres, à mille lieues, ont décidé de se ridiculiser éternellement ! Leur salive leur retombe toujours sur le visage. Pitoyable et dommage qu’ils ne comprennent pas que cette posture quot pour le mensonge et la manipulation ne leur rendra aucun service dans leur carrière politicienne. Car certains esprits éveillés auront un devoir de mémoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here