Félix Houphouët-Boigny et le général De Gaulle, en 1961, à Paris
Tiburce Koffi réagit à l’article sur « Les rapports secrets du colon sur Houhouët », publié récemment par André Silver Konan, sur son blog. Il le félicite pour sa publication qui vise, selon lui à instruire, notamment les jeunes de la génération Fesci ou « génération Refondation » intoxiqués par des thèses stupéfiantes sur Houphouët. Lisez son droit de réaction !
L’intention visée par cette publication d’André Silver Konan est bonne : instruire ceux qui ne savent pas (surtout les jeunes de la génération Fesci ou  »génération refondation » intoxiqués par des thèses disqualifiantes et stupéfiantes sur Houphouët – thèses produites par leurs maîtres), de ce que fut cet homme réellement exceptionnel du point de vue de son agir social, professionnel, et de sa pensée et son action politiques.
 
Les (rares fois) où je me suis hasardé à visiter les sites animés par les refondateurs, j’ai réalisé jusqu’où l’entreprise de sabotage, de négationnisme et de réécriture de l’histoire a affecté le cerveau des jeunes gens de mon pays.
Tiens, par exemple, une mes anciennes élèves (je tais son nom) du Lycée scientifique de Yopougon (années 1982-1985), devenu refondatrice hystérique (elle travaille même à un siège du FPI), m’a envoyé récemment un email où elle me disait que, « Grâce à Laurent Gbagbo, les Africains osent maintenant protester contre la France et les Blancs » !!!
 
En réponse, je lui ai parlé, dans nos échanges épistolaires, des grandes figures de la Résistance négro africaine, avant L. Gbagbo qui est vraiment un  »jeuno » dans ce combat.
Je lui ai ainsi cité les noms de : Luther King, Rosa Luxemberg, Amilcar Cabral, Angela Davis, Agostino Neto, Ben Bella, Bourguiba, Tafalwa Baluwa, Houphouët-Boigny, Ouezzin Coulibaly, Lamizana, entre autres) et leurs cadets de la génération d’après dont Nelson Mandela, Walter Sisulu, Oliver Tambo, Steeve Biko et Thomas Sankara, entre autres, incarnent les figures les plus attachantes.
Silver, sais-tu quelle fut la réponse de cette ancienne élève ? Écoute-la : « Monsieur, c’est peut-être vrai ce que vous dites-là ; mais la jeunesse africaine n’a jamais été informée de ces faits ; et personne n’est au courant de ça. Ce n’est qu’avec  Laurent Gbagbo que l’Afrique a commencé vraiment le combat libérateur, car Laurent Gbagbo a entrepris de libérer l’Afrique. C’est pourquoi la France l’a combattu ».
Inouï, mais authentique, Silver ! Authentique ! Elle m’a vraiment tenu ces propos ahurissants…
 
Évidemment, tu pourrais me dire que si celle-là fut mon élève, c’est que j’ai dû former des crétins ! Sois rassuré : tous mes anciens élèves, ni étudiants, ne sont pas comme ça !
 
Bref, revenons à ton texte. Le contenu est bon ; mais :
 
1 – comme ces informations (au demeurant connues) ne sont pas de toi, il eût fallu signaler, à la fin du texte (en notes de bas de pages), les livres d’où tu les as tirées. C’est une exigence académique. La référence à Jean Noël Loucou ne suffit pas.
 
2 – Je voudrais aussi signaler que jusqu’aujourd’hui, la biographie la plus complète de Félix Houphouët-Boigny est celle signée de Frédéric Grah Mel. J’ai lu les 3 tomes de cette œuvre monumentale. Et F. Grah Mel est formel : le fameux texte « On nous a trop volés »  de Félix Houphouët-Boigny, n’existe pas !!! Houphouët-Boigny a pu tenir ces propos lors d’un meeting, mais jamais il n’a écrit et publié un tel texte.
 
3 – Enfin, ton texte n’est qu’une petite lucarne ouverte sur Félix Houphouët-Boigny, cette grande figure des luttes indépendantistes en Afrique. Il est, sinon laudateur et laudatif, partial et exclusivement bonifiant, en ce sens qu’il occulte (dans doute volontairement) les zones d’ombres sur l’action de cet homme. Comme tout être humain, F. H.-Boigny avait ses lumières et ses obscurités. En parler aussi, sur ton site, pourrait être le sujet d’un autre échange. Pour l’heure, merci de nous avoir servi ce texte.
 
NB. J’ai lu ton texte sur les religions. Je te proposerai, sous peu, une réaction, pour contribuer à l’enrichissement du débat. A mon avis, les questions que tu poses sont légitimes. Je pense même que tu t’interroges plus que tu n’affirmes – d’où l’intérêt de ton texte à polémique.
 
Amicalement, de Le Havre, Tiburce Koffi
NDLR: Concernant les notes de bas de page, ASK privilégie dans ses écrits sur ce blog, la citation des sources, dans un style journalistique et non académique.
Sur le sujet du texte « On nous a trop volés », la source est encore Jean Noël Loucou, un autre biographe d’Houphouët. Et des pans entiers d l’article sont disponibles sur le site Internet de la Fondation FHB pour la recherche de la paix de Yamoussoukro. 

1 COMMENTAIRE

  1. Tiburce , sois modeste . il ya des gens qui ont vu Houphouet diriger la cote d’ivoire. la génération de ton élève connait Laurent Gbagbo , c’est normal . C’est une figure de la lutte de son époque. Tu as formé de bons élèves , tu as été un mauvais acteur dans ta pédagogie. il faut toujours actualiser les débats avec les apprenants . On peut compléter sur ta liste , Laurent Gbagbo sans honte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here