André Silver Konan, à l'Abbaye de la Dormition de Marie, sur le mont Sion, en Israël

Voici le secret du mystère des prières non exaucées ! Je vais, dans cette contribution tenter de répondre à une question que je me pose souvent: « Pourquoi nos prières à Dieu ne sont-elles pas exaucées ? »

J’aimerais, dès le départ, mettre tout le monde à l’aise. Ceci n’est pas un texte prophétique, encore moins, un écrit basé sur des vérités bibliques, coraniques ou d’un quelconque livre révélé. Ceci est le fruit d’une méditation personnelle, en rapport avec ma foi chrétienne et dans ma quête de la connaissance spirituelle.

Cela dit, je vais tenter, dans cette contribution, de répondre à une question que je me pose continuellement, et je sais que vous aussi. Pourquoi nos prières à Dieu ne sont-elles pas exaucées ?

Pourquoi nos prières à Dieu ne sont-elles pas exaucées ?

Je ne rentrerai pas dans les explications d’ordre mystique, sur la concentration physique, le vide de l’esprit, et la foi infaillible dans le verbe et les pensées formulées, qui relèvent plus des techniques spirituelles, que des pratiques spirituelles (il y a nuance). Je vais me focaliser sur notre rapport au Divin, en tant que personnes qui demandent des faveurs divines. Tout simplement.

Je vais donc partir d’une forme de communication extraordinaire et à la fois pédagogique utilisée avec un incroyable succès par le Christ-Seigneur : la parabole.

Le père riche et ses enfants têtus

Dans une ville, vivait un père riche et ses enfants têtus. Le père riche aimait qu’on lui rende des honneurs quotidiens, qu’on le glorifie continuellement et qu’on lui fasse des atalaku, en privé comme en public. Il détestait surtout que ses enfants n’obéissent pas à ses instructions.

Ses enfants têtus savaient que le vieux était trop fan d’atalaku, mais pendant toute l’année scolaire, ils ignoraient royalement cette disposition d’esprit de leur père et faisaient tout pour l’irriter. En effet, ils boudaient avant de lui ouvrir le portail, quand il rentrait de boulot, tout fatigué. Ils faisaient semblant de ne pas le voir, quand ils étaient avec leurs copains de classe. Lui rendre les honneurs en public, était pour eux un supplice, même le flatter à la maison (ce qu’il adorait) n’était pas leur fort. Et par-dessus tout, ils ne respectaient pas ses instructions et ignoraient ses ordres.

Chaque soir, ils guettaient l’arrivée de leur père

Alors, les enfants têtus, sentant le bal de fin d’année de leur école, approcher, changèrent radicalement de comportement. Chaque soir, ils guettaient l’arrivée de leur père, pour lui ouvrir le portail et prendre son sac de boulot, sur les réseaux sociaux et partout où ils le pouvaient, ils s’affichaient avec leur père. En public, ils faisaient son atalaku, jusqu’à ce que ça gêne tout le monde. A la maison, ils devenaient tout doux et comme de gentils enfants. A quelques jours de leur bal, ils partirent trouver leur père, pour lui demander des faveurs, à savoir de nouvelles chaussures, de nouveaux habits, de l’argent pour le parrainage de leur kermesse, etc.

Le père savait que le changement intervenu, quelque temps plus tôt, dans le comportement de ses enfants têtus, n’était pas fortuit et était intéressé. Il refusa de leur donner ce qu’ils voulaient, en espérant que l’année scolaire qui suivrait, ils adopteraient un meilleur comportement vis-à-vis de lui. Les enfants en voulaient à leur père, qu’ils traitaient intérieurement de méchant, d’autant plus qu’ils se disaient : « Il a plein de sous, ça lui coûte quoi de nous donner ce que nous lui demandons ?»

Explication spirituelle

Nous sommes exactement comme ces enfants têtus. Nous voulons ruser avec le Tout-Puissant, en croyant bêtement qu’il est possible qu’Il nous gratifie de ses immenses bienfaits, sans que nous fassions l’effort, auparavant (il faut bien noter ce terme ; AUPARAVANT ») de Lui rendre toute la gloire qui est la sienne. Alors que faisons-nous ? A l’approche d’un examen scolaire ou d’un entretien d’embauche, nous nous souvenons de notre Créateur et commençons à jeûner, à prier assidûment et à être présents dans nos lieux de culte différents (églises, mosquées, temples, etc.).

Nous changeons nos statuts sur Facebook en « Dieu est fidèle »

Quand nous voulons avoir une promotion professionnelle, souhaitons rencontrer une belle femme (eh oui) qui nous fera des enfants intelligents ou un homme généreux qui ne regarde pas à la dépense, surtout avec notre famille. Quand nous voulons aller au village, tout en ayant une peur bleue des sorciers ou craignons le nouveau voisin qui a des penchants fétichistes. Quand nous avons des problèmes spirituels, matériels ou physiques, nous ne ratons plus une seule veillée de prières qui se signale dans notre environnement, nous changeons nos statuts sur Facebook en « Dieu est fidèle », nous multiplions les prières violentes, crions Son nom, les matins et les soirs, dans nos chambres, indisposant tout le voisinage, etc.
Mais Dieu, Il n’est pas gaou et Il ne nous doit rien. Absolument rien. Au moment où nous tournons notre propre film, donc jouons à la comédie avec nos sentiments spirituels, Il nous regarde avec commisération et sourit de notre secrète hypocrisie.

Si nous voulons que nos prières soient exaucées

Secret du mystère

Si nous voulons que nos prières soient exaucées, nous devons commencer par le début, je dirais le préalable, à savoir faire l’effort (je dis bien faire l’effort) de Lui faire plaisir d’abord. Alors et seulement à cette condition, Il nous gâtera, sans que nous n’ayons même à Lui demander, parce que les éléments se mettront en mouvement, pour que notre destinée s’accomplisse.

Il faut bien que nous comprenions que là réside tout le mystère. Le contraire n’est pas possible. Je répète : le contraire n’est pas possible. Entendre par contraire, le fait que nous passions tout notre temps à désobéir aux commandements de la Providence Suprême, pour ensuite croire naïvement qu’Il pourvoira à nos besoins, quand opportunément, nous tournerons notre regard vers Lui et Le supplieront avec insistance. Quand bien même, nous présenterons un visage de pitié, quand bien même nous serions sincères, dans notre dévotion du moment, nous n’obtiendrons rien, parce nous aurions dû commencer par là.

Dieu n’est pas un Dieu gaou et on ne peut pas Le tromper

Je répète : Dieu n’est pas un Dieu gaou et on ne peut pas Le tromper avec un comportement de dévot ponctuel et opportuniste.

Commençons donc à Le prier, en esprit et en vérité. A faire l’effort d’observer plusieurs heures de pratique spirituelle par jour (j’expliquerai ultérieurement comment j’arrive à me mettre en présence de Dieu, pendant plusieurs heures, au cours de la journée, malgré mes nombreux djôssi Lol). A vider notre cœur de toute haine et rancœur à l’endroit de nos frères. A faire œuvre de charité. Alors nous verrons que, sans même Lui demander, le Père céleste, nous donnera, ce dont nous avons besoin, parce qu’Il sait qu’en le faisant, nous ferons éclater Sa gloire (un autre mystère, sur lequel je reviendrai, un de ces jours). C’est comme ça que ça marche, je l’expérimente et je crois que c’est la vérité !

13 Commentaires

  1. C’est vrai !
    Dieu connaît notre intérieur notre coeur. Il connaît nos pensées et sait ce qu’ on dira dans nos prières avant même d’ouvrir la bouche .il connaît nos desirs…bref, il sait tout de l’homme depuis sa naissance. Je pense qu’il n’a vraiment pas besoin d’atalaku parcequ’il est humble .
    ce qu’ il veut , c’est de faire diffuser autour de nous L’AMOUR. C’est de faire nos moindres petits gestes avec Amour et Sincérité. C’est d’accepter ce qu’ on a comme un petit enfant reconnaissant, parce qu’ il sait ce qu’ il ya de mieux pour nous . C’est de le mettre au coeur de notre vie , lui obéir parce qu’ il est notre PÈRE.
    Si lorsque nous prions ,nous ne sommes pas répondu tout de suite.C’est parce que le moment n est pas l’idéal. Il exaucera au moment opportun. Parce qu’ il pense que c est l’heure nous d’avoir telle ou telle grâce , parce qu’ il pense qu’ a cette heure là nous sommes suffisamment mûrs pour faire face à la moindre petite difficulté , parce que nous avons acquis en intelligence, en maturité, en spiritualité.
    Pour moi , la seule et unique manière de « Flatter « (je n’aime pas trop ce mot ) , je dirais plutôt, la seule manière de faire exaucer nos prières est d’AIMER notre prochain et apprendre à faire confiance à Dieu .

  2. Merci Monsieur André Silver Konan.

    Votre article est la plus belle chose, le plus beau cadeau que DIEU m’a donné ce jour.
    Franchement, il (votre article) m’a beaucoup édifié.
    J’attends impatiemment la concernant ce que vous avez mis entre parenthèse, à savoir : (j’expliquerai ultérieurement comment j’arrive à me mettre en présence de Dieu, pendant plusieurs heures, au cours de la journée, malgré mes nombreux djôssi Lol).
    Franchement, j’ai beaucoup aimé votre article. Même si vous ne trouvez pas le temps d’écrire la suite, je pense que en appliquant vos conseils, ce résultat viendra.

    Que DIEU vous bénisse, vous récompense pour cette mission bien accomplie, qu’IL vous soit Favorable dans votre vie, et qu’IL vous donne UN djossi dont la paye sera suffisamment supérieure pour remplacer les autres.

    Portez vous bien.

  3. Ne vous y tromper pas ce qu’un homme aura semé , il le moissonnera, c clair ce que t’a dit mon oncle pour paraphraser on citera le verset de la bible qui dit :  » Chercher premièrement le royaume des cieux et le reste vous sera donné par dessus tout »

  4. wao, quelle inspiration divine, c’est vrai ce que tu dis, mais en même temps Dieu est miséricorde, lui seul sait le moment propice pour exaucer telle ou telle prière. nous allons essayer de vivre dans l’obéissance totale de notre seigneur, sois béni

  5. Édifiant et véridique ! Et bizarrement quand DIEU vous bénis vous ne vous en rendiez pas compte dans l’immédiat. Ses voies sont vraiment inondables !

  6. Édifiant et véridique ! Et bizarrement quand DIEU vous bénis vous ne vous en rendiez pas compte dans l’immédiat. Ses voies sont vraiment insondables !

  7. Bonjour ASK !

    A mon avis, vous devez arrêter de parler de religion, car, tout ce qui est du domaine de la foi est difficilement partageable, car fondé sur des expériences personnelles de vie.

    De plus, on peut penser que vous êtes installé dans le prosélytisme, là où votre rôle en tant que journaliste, est d’éclairer les consciences au profit d’un monde plus tolérant. A moins que vous ayez décidé de servir une cause religieuse.

    Quand, vous avancez par exemples que les KOMIANS et certains MARABOUTS sont des CHARLATANS, vous choquez ceux qui pensent trouvez leur salut dans ces milieux-là. Et puis, pourquoi croyez-vous que les TALISMANS et les PHILTRES ne seraient pas opérants ?

    Pour finir, si quelqu’un ou une communauté était détenteur d’une VÉRITÉ, il faut garder en esprit que toutes les vérités religieuses sont relatives, dans la mesure où elles n’échappent pas aux influences culturelles qui elles-mêmes, sont purs produits de l’HISTOIRE et surtout de la GÉOGRAPHIE.

    Bien à vous.

  8. Trés bien écrit ! Chapeau et ce que vous dites nous incite a nous remettre en cause car très souvent les prieurs qui ne reçoivent pas l’exaucement accable Dieu… Au lieu de tout simplement changer de comportements. Merci pour ce bel article et bonne continuation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here