Alassane Ouattara chauffeur de taxi à Philadelphie aux États-Unis, voilà le premier job de l’actuel président de la République de Côte d’Ivoire.

Tout président de la République qu’il est aujourd’hui, Alassane Ouattara n’a pas moins connu son moment de galère. Et son premier job, alors qu’il était étudiant aux Etats-Unis, il a obtenu dans le milieu du transport, comme tout bon petit Malinké (Lol) : chauffeur de taxi.

Ouattara, chauffeur de taxi payé à l’heure

C’est au cours d’un meeting qu’il a animé le 20 juin 2009 à la place Jean Paul II de Yamoussoukro, alors qu’il était en pré-campagne, pour le compte de la présidentielle de 2010, qu’il a révélé avoir été chauffeur de taxi à Philadelphie, une ville de l’Etat de Pennsylvanie quand il était étudiant. A l’en croire, c’est en 1964, qu’il s’est fait embaucher en tant que chauffeur de taxi à Philadelphie.

Il était payé à l’heure, ce qu’on appellerait à Abidjan, dans le milieu du transport, un « contractuel ». Cet argent lui permettait de s’acheter des livres et s’assurer une bonne formation, qui aboutira à l’obtention d’un PhD à l’université de Pennsylvanie.

Opérateur de saisie, l’autre premier job de Ouattara

Le futur Premier ministre (1990-1993) de Félix Houphouët-Boigny ne s’est pas arrêté à ce job. Pendant les week-ends, toujours selon lui, il avait pu trouver un poste temporaire dans une entreprise, toujours à Philadelphie, en tant qu’opérateur de saisie (vous avez bien lu). « A cette époque, se rappelle l’une de ses conseillères, les ordinateurs avaient la taille d’une armoire ».

Alassane Ouattara était familier des technologies de l’information de l’époque, parce qu’il était inscrit à l’Institut de technologie de Drexel, à Philadelphie, avant d’entrer à l’université de Pennsylvanie. L’on comprend maintenant d’où lui vient son goût pour l’économie numérique et pour les technologies de la communication.

NDLR : cet article avait été publié, il y a quelques années, par Le Nouveau Réveil. Il a juste été adapté. Il est le premier d’une série sur « Le premier job de certains hommes politiques ivoiriens ». A suivre : le premier job d’Henri Konan Bédié : ouvrier à la station de métro de Vavin

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here